Harmonie du cristal et des métaux précieux.

LA MATIÈRE

L’émail est en réalité un verre et même un cristal (verre contenant minimum 24% de Plomb) très raffiné, coloré à l’aides d’oxydes métalliques.

 

- Les composants : Ils sont en principe : la silice, la soude, le minium de plomb, le carbonate de potasse, le borax qui sont mélangés en suivant à la lettre des formules très anciennes.

- Le creuset : Il sert à la fabrication de l’émail est réalisé à la main en terre réfractaire puis séché pendant quelques mois des locaux à + de 30° C.

Avant qu’on puisse s’en servir pour la fabrication de l’émail, il faut le cuire en le montant lentement en température jusqu’à 1400°C, cette opération dure 8 jours.

- La fusion : La première phase de fabrication est la production de la fritte de verre, matière intermédiaire qui entrera pour partie dans la composition définitive de l’émail. Cette fritte s’obtient par trempage de la coulée (la fritte est versée directement dans l’eau), cette brutale immersion provoque l’éclatement de la matière par refroidissement rendant ainsi plus aisée manipulation et dosage.

De plus cette opération permet d’émailler un creuset fraîchement installé dans le four.

Ensuite, celui-ci servira de récipient pour la cuisson de l’émail et en produira jusqu’à 350 kg par 24 heures. Sa durée de vie est d’environ de 3 à 5 semaines.

Le dosage des matières premières et des composants chimiques est l’opération la plus délicate de la fabrication, de lui dépend les qualités mécaniques et chromatiques du produit fini, il fait donc l’objet d’une rigueur toute particulière.

Après avoir subi une laborieuse homogénéisation dans un mélangeur, la composition est enfournée à une température de 1400°C pour une durée de 8 heures pour 120 Kg et de

 14 heures pour 200 Kg.

- Sortie de l’émail en fusion : On « cueille » l ‘émail en fusion dans le creuset à l’aide de grandes louches métalliques, on en verse  le contenu  - soit sur des tables en fonte

               - soit dans des moules en fonte où l’émail va refroidir lentement en continuant son affinage.

Après un complet refroidissement, les galettes ainsi obtenues sont prêtes au broyage pour 90% d’entres-elles, le reste étant vendu en grains ou en morceaux.

- Le Broyage : cette opération doit être réalisée avec le plus grand soin afin de ne pas risquer de mélanger les couleurs entre elles, et de réaliser une poudre dont la granulométrie sera la plus régulière possible.

L’émail est donc d’abord concassé puis broyé dans différentes machines afin d’obtenir la poudre à la granulométrie désirée.

Ces couleurs partiront ensuite chez les émailleurs d’art pour être utilisées sur cuivre or ou argent.

12 avenue Garibaldi

87000 Limoges

06 80 93 85 88

© 2016 par SPEF. Créé avec Wix.com